© 2018 par PdB et Partenaires

Cabane d'architecte

2010

Ce projet a pour ambition de tendre à l’essentiel, vers un habitat individuel minimal, comme « Le Corbusier » nous l’a enseigné avec son cabanon au Cap- Martin.
Cette « Kabanna » (cabane, en patois gruyérien) s’implante à l’extrémité supérieure du village d’Im Fang et domine ainsi la vallée de la Jogne en Gruyère.
L’aspect et la forme extérieurs s’inspirent de la tradition locale. Des parois biaises à l’image des hangars à tabac, un grand avant-toit et des murs saillants qualifient et protègent l’entrée. Le volume habitable est entièrement en bois et repose sur un socle minéral qui absorbe la pente de cette région des Préalpes et protège ainsi des crues de rivière ou éventuelles coulées de neige ou de boue.
Le profil bâti se compare à l’image d’un skieur, qui peuple la région, en recherche de vitesse.
Cette éco-construction a été réalisée entièrement avec des entreprises installées dans la commune.
Les mouvements de terres entre les 2 murs (skis) du socle, nécessaires à la création de la terrasse et de la cave, n’ont occasionnés aucun apport ou évacuation de matériaux.
La boîte habitable est réalisée totalement en bois à l’exception de la couverture pour des raisons de police du feu. Les fenêtres et les lames de la peau extérieure sont en mélèze et rythmées à 22 cm, mesure de la main de l’architecte. L’ossature est en sapin et contient l’isolation thermique en fibres de bois. L’espace intérieur de 475 x 475 x 475 cm sur 2 niveaux est traité en totalité (sols/mur/plafond) avec des panneaux 3 plis sapin à l’image d’un meuble habité. Celui-ci est adapté à l’homme debout, soit étroit au niveau des pieds et large dans la partie supérieure. Cet espace est organisé en 4 sous-espaces à vivre, dont l’un les relie. Les portes escamotables permettent ainsi l’intimité ou le partage pour les occupants qui peuvent être au nombre de 6 (couchages). Vu de l’intérieur, les ouvertures créent des tableaux sur le paysage varié de cette vallée.
Le chauffage se fait au moyen d’un potager à bois qui fourni également l’eau chaude sanitaire et permet la cuisson des aliments.
Dans le sens de la tradition locale où des textes sont gravés dans le bois des façades, le nom de tous les acteurs de cette construction sont représentés sur la seule lame horizontale de cette construction, côté village.
Le végétal déjà très présent dans ce magnifique environnement, se limite au pré qui vient mourir contre la construction, au vieil arbre fruitier qui dialogue avec le nouveau bâti et à la terrasse qui est dessinée, à défaut de fenêtres fleuries (l’occupant étant quelque peu nomade).

Maître de l'Ouvrage - Privé